Les 5 secrets d’une transformation réussie

Les 5 secrets d’une transformation réussie

Je dédie cet article à tous les membres de Graines de Séquoia et à tous ceux qui dans les entreprises agissent au service de l’humanité et de notre environnement.

Attention préalable : le mot transformation porte une image négative et ambiguë.

Autant il est salué par les actionnaires et les dirigeants car il sous-entend un chemin vers une meilleure performance opérationnelle et financière. Autant il est redouté par les collaborateurs et porte une image souvent très négative. Il est soit synonyme de réduction de coûts, de baisse d’effectifs, soit synonyme d’efforts supplémentaires à faire et il ne s’intéresse que très rarement aux besoins des collaborateurs, provoquant ainsi défiance et réactions défensives.

C’est pourquoi : présenter et concevoir une transformation comme une action positive est devenue une vraie nécessité ! 

Voici 5 secrets pour positiver les transformations.

1. Donner du sens à la transformation 

Transformer une entreprise qu’est-ce que c’est ? C’est dessiner et mettre en place une nouvelle stratégie, une nouvelle organisation, c’est faire évoluer les pratiques, le fonctionnement, le modèle opérationnel et relationnel, c’est aussi faire bouger le modèle managérial, la culture, … 

Il faut faire cela avec un but bien clair, qui ait du sens pour tous, c’est le WHY exprimé par Simon Sinek. Il faut pouvoir expliquer ce que cela va apporter à l’entreprise, pourquoi c’est nécessaire d’engager cela. Ce n’est pas que de la communication, cela doit répondre à des attentes de l’entreprise et de ses parties-prenantes pour aussi fédérer les énergies. Sur ce point, les leaders de l’entreprise ont un rôle crucial à jouer tant sur le choix de l’intention que sur leur capacité à l’expliquer.

2. Renforcer l’engagement et libérer le potentiel.

Si le sens est donné, c’est autour de celui-ci que l’engagement des collaborateurs et des partie-prenantes de l’entreprise doit être recherché. 

Un projet de transformation doit être vu comme une opportunité pour renforcer l’engagement dans l’entreprise. C’est une occasion qu’il faut saisir pour véritablement intégrer, travailler ce sujet et l’utiliser comme un vrai levier pour soutenir la réussite de la transformation visée. C’est beaucoup plus efficace que de lancer des projets d’engagement des collaborateurs « hors sol ».

C’est aussi une opportunité pour libérer le potentiel, les capacités non utilisées, sous-utilisées individuelles et collectives. Dans beaucoup d’entreprises, il y a un potentiel humain inexploité qui est énorme, comment l’utiliser au mieux.

La clé pour bien faire cela : s’affranchir de nos biais cognitifs et de nos modèles mentaux, faire plus confiance à l’intelligence collective. En effet, nos modèles éducatifs empreints de rationalité montrent des limites, les méthodes et les systèmes de management mis en place dans les entreprises peuvent nous enfermer. Il est intéressant d’en sortir et de replacer l’homme et la relation humaine au centre, avec des approches et des actions adaptées qui s’intéressent encore plus à faire progresser l’humain, à aller rechercher le positif des choses.

3. Rechercher la confiance des collaborateurs

Comment pourrait-on imaginer qu’une entreprise fonctionne bien durablement si ses collaborateurs ne sont pas bien dans l’entreprise ? Pour bien fonctionner, une entreprise a besoin de personnes qui y soient bien. Et cerise sur le gâteau, c’est un facteur démontré de meilleure compétitivité et performance pour l’entreprise.

Plus les collaborateurs se sentiront en confiance, plus leur capacité à collaborer, à s’engager, à innover et à être créatif sera grande. Ce point largement validé par la recherche en neurosciences, qui se traduit aussi par le terme de « sécurité psychologique » est une brique essentielle à mettre en place pour que les équipes soient performantes et innovantes.

La mise en œuvre de la confiance se travaille d’abord aux niveaux des instances dirigeantes puis plus largement au sein des différentes équipes de l’organisation. En parallèle de cela, il est nécessaire d’adapter les modèles managériaux avec un management qui responsabilise, guide, soutient, forme et fait grandir, … et aussi de revoir les processus d’évaluation et de reconnaissance.

4. Renforcer l’agilité et le collaboratif

Non seulement, c’est à la mode, non seulement c’est nécessaire, mais en plus cela marche. Les entreprises ont eu à cœur de mettre en place des processus contraignants, des organisations hiérarchiques parfois en silos qui limitent voire interdisent les espaces de liberté. Et ce sont ces espaces de liberté qu’il faut retrouver.

Renforcer le collaboratif et la transversalité est un levier indispensable que beaucoup d’entreprises ont emprunté pour avancer. Ce levier apparaît aussi comme un des fondements des transformations positives car il s’appuie et mise en premier lieu sur ce qui permet de renforcer les relations entre les personnes, sur ce qui donne vie à une organisation. 

Concrètement, cela consiste pour beaucoup à l’utilisation de nouvelles pratiques managériales comme la responsabilisation, la confiance, la bienveillance et aussi à la promotion de démarches de travail collaboratives tel que design thinking, méthode agile, appreciative inquiry, co-développement…

5. Les dirigeants doivent impulser et montrer l’exemple

C’est ici le point le plus important pour réussir toute transformation. Travailler une transformation sans qu’elle ait eu lieu et soit vraiment portée par le haut de la structure ne fonctionne jamais. Ainsi les dirigeants doivent avant tout impulser cette transformation

Et pour avancer sur le chemin d’une transformation vécue positivement, abordée autrement, il s’agit pour l’équipe dirigeante, de faire preuve d’exemplarité et ainsi de mettre en œuvre et en pratique, de s’approprier et d’adopter et aussi d’adapter les principes indiqués dans les 4 points précédents. 

Auteur : Guillaume Bousson

Comment réussir votre transformation digitale

En France, grands groupes, ETI et PME ont tous engagé leur transformation digitale et ils ont bien raison.

La transformation digitale est un levier essentiel de la stratégie d’innovation de l’entreprise et de la réussite de la stratégie de l’entreprise à moyen terme.

Beaucoup de retours nous montrent que réussir sa transformation digitale n’est pas simple. Ce qui est souvent oublié c’est que celle-ci nécessite la mise en place de nouveaux comportements et de nouveaux modes de pensée dans l’entreprise. Ainsi, c’est un nouveau modèle managérial, de nouvelles pratiques de travail qui doivent s’installer progressivement et qui viennent proposer de nouvelles valeurs en interne. Et c’est ainsi qu’une nouvelle culture voit le jour.

“La transformation digitale est une transformation avant tout humaine et cet aspect, s’il manque, doit être intégré au plus vite !”

Le secret de la réussite de votre transformation digitale est de tout d’abord s’intéresser à la transformation culturelle de l’entreprise.

C’est pour cette raison que beaucoup de transformations échouent ou ne donnent pas les résultats escomptés.

Mesurer le succès d’une transformation digitale peut ainsi se faire en regardant ces deux indicateurs :

  • a-t-on simplifié la vie des clients, des salariés, des partenaires ? car c’est sur l’usage et la pratique que beaucoup de choses se joue !
  • a-t-on donné envie aux salariés de mieux et de plus participer à la réussite de l’entreprise ? c’est en s’appuyant sur l’intelligence collective, sur une gouvernance interne mieux partagée, sur une prise en compte des émotions que génèrent le travail que s’engage le vrai changement dans l’entreprise

Un plan de transformation digital ne se résume pas seulement à la modernisation des outils informatiques, aux développements de nouveaux canaux de vente digitaux, à des partenariats avec des start-ups ; il est beaucoup plus large.

Les grandes étapes et les sujets clés qu’il faut adresser pour cette transformation digitale nécessite un changement profond de l’entreprise et se déroule sur plusieurs années (3 à 5 ans) :

  • S’appuyer pour commencer par un diagnostic digital de l’entreprise qui se fonde sur les forces de l’entreprise dans le digital, qui identifie ses besoins, ses challenges et ses capacités… chaque situation est différente.
  • Ensuite, structurer la transformation autour de plusieurs volets, typiquement les plans de transformation digitaux doivent intégrer les 8 idées clés suivantes :
  1. Assurer l’engagement de l’exécutif et des équipes dirigeantes sur ces nouveaux sujets
  2. Développer une culture favorable pour accueillir le digital dans l’entreprise (formation au digitale, recrutement de nouveaux profils, communication, innovation managériale)
  3. Développer un focus client fort (développement de produits et services pour faciliter et simplifier l’expérience client)
  4. Adapter l’organisation et les modes de fonctionnement (développement du travail collaboratif, nouvelles méthodes de développement, réduction des silos internes, adaption du système d’évaluation)
  5. Adapter la plateforme d’infrastructures IT de l’entreprise (modèle, architecture, services cloud, data lab, plateforme SAAS…)
  6. Mieux utiliser les données pour améliorer les services de l’entreprise, trouver ici des “use case” permettant d’apporter rapidement de la valeur à l’entreprise ou à ses clients
  7. Réfléchir à de nouveaux business model rendus possibles par le digital (en open innovation ou via intrapreunariat interne)
  8. Préparer l’avenir de l’entreprise et décrypter les grandes tendances digitales et leurs intérêts pour l’entreprise (modèles de production industrielle du futur usine 4.0 et Supply Chain 4.0, BIM, intelligence artificielle, blockchain, réalité virtuelle et augmentée, IOT, cybersécurité…)

Ces chantiers nécessitent un regard bienveillant et un lâcher prise de l’équipe exécutive, ils doivent être portés par des équipes qui ont envie et sont ouvertes à à ces nouveaux sujets. Les chantiers et actions doivent ensuite être priorisés en fonction de leur faisabilité, de la maturité de l’entreprise et de ses objectifs stratégiques.

A great thanks for this wonderful experience in LA and SF

My trip to San Francisco and Los Angeles has been a wonderful experience and I thank all the people that have helped me, welcomed me and spent some of their time with me.

I would like to thank the French Consulate in SF, the San Francisco Bay Accueil, UFE San Francisco, some people at Total, Winnovation, the French Founders, the French Tech Hub, the French Accelerator, some people at Google, Prime in SF, the Refiners, Oberthur technologies, some people at Berkeley, the Centrale Paris alumni representative in the USA and all the people who shared their vision on how innovation is crafted in California and who explained me how french networks participate in this innovation or even more…

link to more pictures