Les 4 piliers de l’innovation – les personnes, l’apprentissage, le jugement et la confiance

L’innovation est un sujet clé pour les entreprises. Tout le monde veut être innovant et tout le monde voudrait un processus simple qui fonctionne par étapes – d’abord ceci, puis cela, puis le succès.

Mais l’innovation n’arrive pas comme cela. C’est plus efficace de penser à l’innovation comme à un résultat. L’innovation est quelque chose qui provient d’un groupe de personnes qui a envie de faire la différence. L’innovation résulte ainsi d’un processus humain. Et comme tout processus qui dépend de personnes, celui de l’innovation est dynamique, complexe et dépend du contexte.

L’innovation n’est ni séquentielle, ni linéaire et ne peut pas vraiment être modélisée… Pour innover, il n’y a pas une meilleure façon, un meilleur outil, une meilleure formation qui permet un meilleur résultat. Il n’y a aucun moyen de prédire où cela vous emmènera. Ce qui est juste sûr, c’est qu’il faut s’y atteler plutôt et s’y engager.

La clé de l’innovation passe par un bon jugement des choses. Et la clé pour avoir ce bon jugement est de pouvoir avoir un jugement erroné. Il faut pouvoir se tromper avant de savoir comment faire pour bien faire. En fait, l’innovation revient à développer la capacité d’apprentissage, et ce sont les équipes qui essaient le plus de choses et qui font preuve d’un meilleur jugement pour décider ce qu’elles doivent essayer qui développent la plus grande capacité d’apprentissage.

L’idée qui consiste à essayer le plus de choses possibles pour y innover, peut paraitre absurde. Mais elle est sans doute vraie. Cela ne veut pas dire qu’il est faut tout essayer. Cela veut dire qu’il faut mieux essayer beaucoup de choses qui semblent pertinentes avec la situation, avec les conditions du marché, le paysage concurrentiel…

Et il y a des manières d’engager des choses qui sont plus efficaces que d’autres. Pensez à expérimenter petit, de façon ciblée avec des objectifs d’apprentissage simples et à être soutenus par des critères de décision formalisés et à un système pour pouvoir les mesurer. Les meilleures équipes expérimentent en faisant des petits pas pour apprendre cet avancer. Avec peu de ressources de perte de temps, l’équipe performante expérimente petit, mesure le résultat obtenu et prend immédiatement les décisions d’ajustement pour continuer.

En synthèse, c’est l’équipe qui mène les expériences les plus efficaces qui apprend le plus, et c’est l’équipe qui apprend le plus qui gagne. 

Tout se résume ainsi à bien choisir sur quoi il faut apprendre, à savoir choisir les bons problèmes à résoudre. Résoudre de nouveaux problèmes permet d’apprendre de nouvelles choses. Et avoir la clairvoyance de choisir les « bons » problèmes, permet de développer les « bons » apprentissages.

La clairvoyance est une chose difficile à définir et encore plus, une chose difficile à affuter et à améliorer. Si vous étiez chargé de créer une nouveau business sur un nouveau marché et que la survie de votre entreprise dépend de la réussite de ce projet, qui choisiriez-vous pour le faire ? Sans doute quelqu’un qui a de la clairvoyance.

L’innovation est une affaire de personnes, d’apprentissage, de jugement et de confiance.

Et l’innovation est plus une question de pourquoi que de comment et plus une question de qui que de quoi.

Cet article est la traduction du très bon article publié par Mike Shipulski sur innovationexcellence.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *